Derniers articles de presse


Articles de presse
Avec son application et des beacons, Imagina transforme un lieu en espace intelligent

Lancée il y a deux ans par ses trois jeunes cofondateurs, la startup vannetaise Imagina marque des points sur le marché de la micro-localisation. Il ne se passe pas une semaine sans qu’elle équipe un nouveau site ou événement. Mieux ! Son application a été retenue par la SNCF pour guider les voyageurs dans les 300 gares de France.

Beacon est un système de positionnement basé sur la technologie Bluetooth, popularisé notamment pas les iBeacons d’Apple. Le principe : on dispose des balises à basse consommation dans des endroits stratégiques, ce qui permet à une application sur mobile de localiser finement l’appareil y compris à l’intérieur d’un bâtiment. Une précision qui ouvre sur une série d’usages : l’information, le guidage ou des offres contextualisées selon la position. L’autre intérêt étant de générer une mine de données sur la fréquentation et le parcours de l’utilisateur, qu’il soit usager d’un service, visiteur d’un site, participant d’un événement ou encore client d’un magasin.

Sur cette base, Imagina a adopté un positionnement original. “Nous proposons une application mobile universelle, appelée elle-aussi Imagina, reliée à un système de balises iBeacon. Elle permet d’informer l’utilisateur en temps réel en fonction de sa localisation mais aussi de son profil. Donc de manière intelligente, au bon moment et au bon endroit.” Cette explication rôdée est de Ronan Gourlay, COO et responsable commercial et partenariats. Il a fondé la société en 2016 avec Steve Cotonnec (CEO) et Brieg le Formal (CTO). Ils étaient alors tous trois âgés de 24 ans.

Plus de 15 000 utilisateurs dans le grand ouest et au-delà

Après une première période de développement et de rodage, la commercialisation a décolléavec l’année 2018. “En début d’année, nous équipions une dizaine de lieux. Nous sommes passés à plus de 60 en quelques mois. Ça plaît énormément, nous avons de plus en plus d’appels entrants, c’est l’effet boule de neige…” Les clients sont pour l’instant surtout dans le grand ouest : des congrès, des festivals, des événements sportifs, des parcs de loisirs, des campus universitaires, des villes… Par exemple La Solitaire Urgo Le Figaro à Saint-Brieuc, le festival maritime Temps Fête à Douarnenez, la Sea Tech Week à Brest… “Imagina a de l’intérêt partout où il y a un flux de visiteurs et de l’information à faire passer. Elle transforme n’importe quel site ou événement en lieu connecté.”

Si bien que le nombre des téléchargements grossit : “Nous avons une base de 15 000 utilisateurs dans le grand ouest.”  Parmi les bonnes nouvelles de l’année 2018, un partenariat avec la SNCF. À l’origine, deux événements : Inbound Marketing France à Rennes, et Web2day à Nantes. Avec, dans les deux cas, une prise en charge des participants équipés d’Imagina dès leur arrivée en gare. Chose qui a attiré l’attention de la direction de SNCF Gares & Connexions. “Nous sommes devenus le premier partenaire de la SNCF à greffer notre application sur leurs plateformes beacons dans les 300 gares de France.” Si bien que l’activité prend maintenant une dimension nationale : le congrès du groupe Allianz, celui des agents d’assurance AGEA, celui sur la e-santé du CATEL, le salon européen du modélisme sont utilisateurs de la solution de micro-localisation.

Un financement sur fonds propres… pour l’instant

En parallèle, Imagina s’enrichit de fonctionnalités : vote, quizz, parcours ludique, jeu-concours, networking… Tous dispositifs d’interactivité que l’on peut utiliser selon le type de site, d’événement ou de public. Elle dispose aussi d’outils statistiques : “Ce sont des données très importantes pour l’organisateur : la fréquentation, les points chauds, les points froids, les contenus qui ont le plus retenu l’attention… “

L’équipe – six personnes – assure entièrement les développements et l’action commerciale. La jeune société a déjà “été approchée par des investisseurs”, mais elle a choisi de vivre pour l’instant “de la conquête client”. Plusieurs récompenses témoignent de son parcours remarqué : Trophées de l’innovation du Morbihan, Pépite Bretagne, Festival Awards notamment.


Articles de presse
Trois start-up mises à l’honneur lors de la soirée Vipe

Mardi 18 décembre 2018 19:00 - Vannes Vannes. Trois start-up mises à l’honneur lors de la soirée Vipe Xavier Colas, directeur de Vipe.© OUEST-FRANCE Accompagner gratuitement les porteurs de projet d’innovation : c’est, depuis sa création il y a trente et un ans, le leitmotiv de Vipe.

 

La technopole de Vannes, qui couvre la moitié du département, organisait, lundi 17 décembre 2018, à Saint-Avé, sa septième soirée annuelle.

« Nous accompagnons une soixantaine d’entreprises par an, indique Xavier Colas, directeur de Vipe. Ce qui permet ensuite de belles levées de fonds. L’innovation peut être technologique, de produits, de services et concerne donc aussi des entreprises classiques. »

Vipe, qui gère la pépinière d’entreprises, a « depuis le début de l’année, contribué à l’implantation de 15 nouvelles entreprises et à la création de 49 emplois », s’enorgueillit Jean-Luc Lancelot, son président.

Lundi soir, trois start-up ont été mises à l’honneur. Nicolas Mahé et Matthieu Merceron ont présenté Buldi, plateforme digitale destinée à « révolutionner l’approche de la construction de maison individuelle » en trouvant le professionnel adapté à chaque projet.

 

Romain Gourlay et Steve Cotonnec ont présenté Imagina, leur application des lieux connectés (via des balises Bluetooth) créée en 2016 et qui connaît un succès grandissant. Elle a été retenue pour donner des informations sur les smartphones lors de la Semaine du Golfe. Enfin, Florine Duplessis a dévoilé Efelya, le site Internet d’e-santé qu’elle va ouvrir dans quelques jours et qui veut prévenir et dépister les grossesses à risques.

 

OUEST-FRANCE.   Ouest-France  

Article publié sur ma ville par Ouest-France, le 18 décembre 2018. Lien de l'article ici.


Articles de presse
L'IUT innove avec ses portes ouvertes connectées

Vendredi 19 janvier 2018 09:09 - Vannes Vannes. L'IUT innove avec ses portes ouvertes connectées

Marie-Sophie Lehalle, responsable de la communication à l'IUT, a travaillé sur les portes ouvertes connectées avec Ronan Gourlay et Steve Cotonnec, cofondateurs d'Imagina, la start-up qui a développé l'application permettant de recevoir des infos en temps réel.© Ouest-France L'IUT de Vannes innove en proposant, samedi, de découvrir les formations différemment, grâce à une application imaginée par d'anciens étudiants. Elle permet de recevoir des infos en temps réel.

C'est une petite révolution dans la manière d'ouvrir ses portes. Pour la deuxième année consécutive, l'IUT de Vannes innove, en proposant des portes ouvertes connectées.

L'idée en revient à Marie-Sophie Lehalle, la chargée de communication de l'institut, qui réfléchissait à une manière de faire découvrir autrement les formations porteuses.

Elle n'a pas eu à aller chercher bien loin. Elle a fait appel à Steve Cotonnec et Brieg Le Formal, deux anciens du DUT et de la licence professionnelle Informatique, qui venaient alors de créer, avec Ronan Gourlay, diplômé de l'UBS en marketing et vente, Imagina, une start-up installée à la pépinière d'entreprises du PIBS.

Vingt-six balises installées

Son créneau ? Le traitement d'informations en temps réel sur des événements, grâce à la localisation du visiteur par le biais de puces bluetooth.

« Pour l'IUT, on va placer vingt-six balises sur le chemin des visiteurs, expliquent les deux entrepreneurs. Si ces derniers ont téléchargé l'application sur leur téléphone, ils recevront des notifications leur indiquant les salles à proximité desquelles ils se trouvent qu'ils peuvent visiter. Ils pourront aussi être alertés des conférences un quart d'heure avant qu'elles ne démarrent, ce qui permet aux gens de discuter avec les enseignants sans avoir les yeux rivés sur leur montre. Les étudiants pourront, par ailleurs, mieux préparer leur visite avec des parcours personnalisés à réaliser en fonction des formations qui les intéressent. »

Grâce à cette innovation, les organisateurs d'événements peuvent, par ailleurs, récupérer des données statistiques anonymes sur les déplacements des visiteurs et extrapoler ce qui a suscité ou pas leur intérêt.

La première édition a été couronnée de succès. « Sur les 840 visiteurs reçus, 235 ont utilisé l'application. Preuve que ça répond à une demande », estime Marie-Sophie Lehalle, qui n'a pas compté son temps pour réaliser du contenu, qui s'est enrichi cette année d'un concours photo.

Désormais, le questionnaire de satisfaction des portes ouvertes se fera exclusivement en ligne.

Une innovation qui a tapé dans l'oeil des autres IUT bretons. La chargée de communication n'y est pas étrangère, car lors de la réunion annuelle du réseau, elle en a fait largement la promotion avec l'équipe d'Imagina. L'UBS a aussi été séduite et organisera ses premières portes ouvertes connectées le samedi 3 février.

Salons, festivals, parcs de loisirs, musées... Les trois associés comptent déjà près de vingt-cinq clients. Et leur carnet de commandes ne cesse de grossir. « Pour 2018, on devrait avoir un événement un week-end sur deux, avec parfois plusieurs à gérer les mêmes jours. » Le début d'une sucess story ?

 

Samedi 20 janvier, de 9 h à 17 h, portes ouvertes, 8, rue Michel-de-Montaigne, à Vannes. Tél. 02 97 62 64 64. Une présentation des formations sous forme de conférences est prévue. Département Techniques de commercialisation (TC), à 10 h et 14 h (amphi A) ; département Gestion des entreprises et des administrations (GEA), à 11 h et 15 h (amphi A) ; département Informatique, à 10 h et 14 h (amphi B) ; département Statistique, à 11 h et 15 h (amphi B).

 

Article publié sur ma ville par Ouest-France, le 19 janvier 2018. Lien d'article ici.


Communiqués de presse

Ressources

Dossier de presse

Historique de la société, réseaux sociaux, l'équipe, dernières nouveautés.

Télécharger

Press kit

Logos Imagina, logos Imagina Pro et badges lieux connectés.

Télécharger

Revue de presse

Découvrez l'ensemble des articles parus dans la presse papier.

Télécharger