La 12e édition du festival des Galettes du monde semble avoir atteint sa vitesse de croisière. La jauge des 20 000 festivaliers sera atteinte. Près de 650 bénévoles œuvrent pour la réussite de l’événement, qui se déroule samedi 24 et dimanche 25 août 2019.

Le festival, qui se déroule les 24 et 25 août, sera connecté pour la quatrième année grâce à l’application de la start-up Imagina. Son cofondateur explique les nouveautés.

La start-up vannetaise Imagina, créée en 2016, a une histoire particulière avec le festival des Galettes du monde. « Ce festival a été notre deuxième événement, mais le premier majeur que nous ayons équipé, rappelle Steve Cotonnec, cofondateur d’Imagina. Les organisateurs nous ont fait confiance dès le début. Maintenant, nous avons des clients tels que la SNCF. Nous sommes présents pour la Semaine du Golfe et nous nous développons à l’international. »

Pour faire des Galettes du monde un festival connecté, l’entreprise se sert de balises Bluetooth (Beacon) reliées à une application mobile universelle. « Elles permettent de faire passer les informations dans le festival en temps réel, explique Steve Cotonnec. Elles sont disposées sur le site du Motten et réveillent intelligemment l’application du visiteur dès qu’il passe à proximité. Celui-ci se voit alors proposer des informations pertinentes. »

Depuis ses débuts, l’application d’Imagina ne cesse d’évoluer afin de s’adapter aux demandes des festivaliers. « La nouveauté de cette année est le plan interactif du festival. On clique sur les stands pour avoir des informations ou sur les scènes pour avoir la programmation. Les organisateurs peuvent rajouter des informations en direct. »

Les années précédentes, il y a eu beaucoup de problèmes de connexion, ce qui rendait l’application inefficace. « En effet, le nombre de participants saturait le réseau. Il est donc essentiel de télécharger l’application avant le festival. Elle est compatible Iphone et Android et elle est gratuite grâce au Crédit Mutuel du Morbihan qui l’offre. Le questionnaire de satisfaction nous permet de nous améliorer à chaque fois. »

 

Article publié sur le Ouest France le 06 juin 2019 à 00h33.